Pourquoi ne considère-t-on pas l’apprentissage et l’exercice de la parole orale comme une priorité ? Ne passons-nous pas notre temps à parler ? À devoir traduire telle parole entendue, à dire notre pensée, à transmettre des informations, à devoir répondre à des questions… ?

L’expression orale devrait être enseignée avec le même sérieux que le français écrit ou les mathématiques, que j’enseigne par ailleurs. Et enseigner ne s’improvise pas, ne peut se faire à la va-vite, à la chaîne – le langage confine à l’intime de l’histoire de chacun.e, c’est très délicat – et encore moins par des recettes toutes faites… Pourquoi cette “matière” si fondamentale est le parent pauvre de notre système éducatif ? Apprendre à écouter véritablement et à s’adresser réellement à l’Autre, n’est-il pas, plus que jamais, nécessaire ?

“Il ne faut pas l’oublier : la base de l’enseignement, c’est la conversation.” dit Marcel Gauchet. La cohérence de mon enseignement repose sur une méthode intrinsèquement liée à notre besoin de dialogue, à son exigence, et repose sur la certitude que chacun.e peut progresser, peut défricher des territoires non encore explorés. Notre relation au monde dépend de notre regard, mais ce regard dépend d’un travail très concret, rigoureux.

J’ai appris auprès d’un maître, je l’ai vu enseigner pendant plusieurs années après avoir suivi moi-même ses cours d’expression orale, de prise de parole en public. J’ai continué à assister à ses cours et nous avons parlé ensemble durant des heures par milliers de ses étudiant.e.s, et plus tard de mes étudiant.e.s, ayant commencé à enseigner moi-même en 2005. En privé, puis à l’AgroParisTech (préparation de soutenances de 20 minutes avec powerpoint, puis stages d’initiations et d’animation de réunions), à l’Institut National de Formation de la Librairie (l’INFL – auprès d’apprenti.e.s libraires), et surtout à l’UTC, où j’ai l’entière charge et responsabilité de deux groupes d’étudiant.e.s chaque semestre (3 heures par semaine et par groupe, sur 14 semaines) depuis 2007.

Je vous propose des ateliers auprès de vos lycéens et lycéennes pour leur permettre de prendre conscience des tenants et aboutissements de l’expression orale, de l’attention que cela demande, de repérer ce qui pose problème (tics, postures, voix…), d’apprendre à traduire leurs pensées…

Ces ateliers ont aussi pour but de les préparer aux nouveaux impératifs du Supérieur que je connais si bien. Mais surtout, qu’ils et elles aient déjà du plaisir à parler devant un auditoire !

En quelques mots, cet atelier permet aussi bien de comprendre comment on se comporte physiquement (langage para-verbal), que de développer sa relation de confiance et de parole à autrui. Ainsi, on apprendra à ne pas perdre mots et moyens instantanément, à se lancer, à respirer, à ouvrir la voix, à faire face à ses peurs, à lire à haute voix un texte écrit destiné à être lu ou non, à improviser à partir de notes ou à brûle-pourpoint, à construire un récit structuré, à faire face à un entretien et à savoir mener un entretien, à transmettre une information en essayant de comprendre pourquoi l’information se perd si facilement, à savoir synthétiser sa parole, à structurer un récit, librement ou avec des contraintes…

Accepter de regarder et d’être regardé.e est une libération. Prendre conscience de l’impact de sa parole en est une autre. Accéder à une confiance en soi durable en est une troisième !

La règle est la bonne humeur et l’enthousiasme. Il n’est pas ici question d’échec ou de réussite, mais de tentative, au cours d’une expérience partagée, où chacun, chacune explore ses moyens singuliers.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s